Accueil

Selon les historiens, Ambrus serait établie sur un site datant de la proto-histoire. Dès le Ve siècle, il serait fait état d’une source miraculeuse dédiée à la Vierge. En 1259, la seigneurie d’Ambrus est mentionnée sur une liste d’hommage. Selon ce document, un tiers des terres appartenait à Bertrand de Xaintrailles, un autre tiers à Raymond Bertrand de Gelas, un sixième à Raymond Guillaume de Vidalhac et un autre sixième à une personne dont on ignore l’identité. Selon certains auteurs, Saint Vincent de Paul, y aurait dit sa première messe. D’après, un cantique religieux, Jean Poton de Xaintrailles, compagnon de Jeanne d’Arc y serait allé prier.

Origine du nom « Ambrus » : Pour Lucien Massip, ce toponyme dériverait du nom Ambrosius. Ambrus aurait donc désigné, primitivement, il y a deux millénaires le fonds d’Ambrosius. Maurice Luxembourg, Ambrus et son pèlerinage, Les Amis des Côtes de Buzet, 1971

Village situé aux confins de la forêt landaise, traversé par les ruisseaux du Rustre et de l’Avizon, le village d’Ambrus est un site pittoresque habité dès la plus haute antiquité. Les nombreux abris sous roche, les grottes de l’Avizon et du ruisseau du Rustre ont constitué très tôt des refuges aux hommes préhistoriques.

Les Gaulois qui vénéraient les fontaines, avaient déjà fait de ce site un lieu de culte.

Au XVIIesiècle, le terroir était composé de beaucoup de terres de mauvaise qualité dites « Bouzigues », mais de très peu de bois, et la vigne tenait donc une grande place dans la physionomie de ce terroir, plus importante que de nos jours, d’environ 70 ha. Les vins ont une bonne réputation, particulièrement ceux de Padère. La surface viticole sera doublée au siècle suivant.

Après une apparition de la Vierge, le village devint un lieu de culte qui lui fut dédié.

L’église Notre Dame d’Ambrus, datant du XIIesiècle, avec un clocher pignon à trois baies, à droite, sa chapelle intérieure de la Vierge 

La seigneurie d’Ambrus, comme les seigneuries voisines, fut indivise et âprement disputée entre les Rois de France et d’Angleterre.

Le château d’Ambrus, du XIVesiècle, d’architecture médiévale conserve quelques vestiges de fortifications : murs d’enceinte et porte surmontée d’un puissant mâchicoulis, tourelles et tour, donjon.

Publicités

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer