Juin 1944 à Ambrus et ses environs

En juin 1944

Le 6 juin 1944, plus de trois mille hommes répondent à l’appel du lieutenant-colonel Gabriel. Après 5 jours d’attente, ni les troupes aéroportées, ni les armes suffisantes n’étant arrivées, plus de la moitié des effectifs est démobilisée et mise en réserve aux milices patriotiques. Le Bataillon de Marche Néracais est constitué à effectif de 4 compagnies, d’un corps franc et d’une compagnie de réserve. Au total 1350 hommes.

L’action contre l’ennemi commence immédiatement.

Le corps franc MAX est chargé de faire sauter la voie ferrée de Bordeaux-Sète entre Aiguillon et Colayrac-St-Cyrq.

Ce groupe de 200 hommes assurera cette lourde tâche jusqu’au jour de la Libération. Avec les 4V compagnies, le Bataillon assure le contrôle de la zone Sud Garonne du département de Lot-et-Garonne. Il participera également aux attaques de Cap du Bosc, Ambrus, Port Sainte Marie et Langon. Les ordres viennent du Colonel Ravanel de Toulouse et sont transmis au chef départemental Colonel Beck et à son adjoint l’intendant Auriol, par le chef de la sous-zone Ouest, Lieutenant- colonel Durandal et son adjoint Henri Cahn dit le « Toubib ». le Lieutenant-colonel Durandal transmet directement les ordres au Lieutenant-colonel Gabriel, tant que la zone Sud-Garonne est isolée de la zone Nord par les Allemands qui contrôlent la Garonne.

Missions: Guérillas, destruction et obstruction des routes et voies ferrées Bordeaux-Sète. Empêcher les colonnes allemandes de remonter sur la Normandie, empêcher tout ravitaillement aux Allemands, assurer le ravitaillement des populations françaises, mettre les miliciens dans l’impossibilité de nuire.

Le groupe franc MAX et la 1ère compagnie sont engagés contre une unité allemande réparant le pont de Damazan. L’ennemi est mis en fuite et laisse 8 morts. le bataillon Néracais a 2 blessés. Attaque d’un camion allemand à Mézin: 2 morts chez l’ennemi, 1 blessé grave à la 3ème compagnie. Attaque allemande contre nos postes de Cap du Bosc, Houeillès, Ambrus, Durance et Lausseignan; rencontre d’une de nos patrouilles avec les Allemands à Nérac. les Allemands perdent 27 tués, la bataillon Néracais perd 12 tués et 4 blessés.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :