La Seigneurie d’Ambrus

La Seigneurie d’Ambrus fut longtemps indivise et disputée entre les rois de France et d’Angleterre. En 1259 elle fut gérée par quatre co-seigneurs, vassaux du Comte de Toulouse, à qui ils devaient un soldat et cent sous arnaudins d’acapte*.

En 1287, le fief dont les Seigneurs étaient Vital de Loupiac, fils et successeur de Bertrand de Xaintrailles, Sénébrun de Xaintrailles, son fils Raymond, Gilhaume de Vidailhac , Raymond-Bernard de Gelas et Fort Sanche de Vidailhac, est tombé aux mains des Anglais.

Le plus connu des Seigneurs d’Ambrus, fut Jean de Xaintrailles plus connu sous le nom de Poton, au XVème siècle, fidèle compagnon de Jeanne d’Arc et grand défenseur de la Cause Française.

Le décès de son frère, l’a rendu héritier de la partie du Château d’Ambrus appartenant à sa famille.

Se sont ensuite succédés comme propriétaires du Château, les Lamothe, les Pardaillan, les Chamborel, les Dubousquet et les Ferron.

Le Château eut à souffrir des guerres de religion qui ont enflammé la région et ses Seigneurs, dès le XIVème siècle, passèrent dans le camp Français en même temps que les Albret. Jusqu’au XVIème siècle, les Chamborel furent amis avec le Roi de Navarre tout en gardant leur foi Catholique et en protégeant leur domaine contre le protestantisme.

Un Amanieu de Chamborel fut d’ailleurs écuyer-tranchant du Roi Henri II d’Albret.

Par la suite, la Seigneurie d’Ambrus, connu une longue période paisible jusqu’à la Révolution Française, date à laquelle le Curé Joseph Mouchés prêta serment à la Constitution Civile du Clergé, ce qui lui permit d’être nommé Curé de Buzet avant de renoncer à ses voeux pour devenir instituteur à Caubeyres.

Pendant la Terreur le Château d’Ambrus fut pillé et une partie de la tour démolie tandis qu’un arrêté était pris à Nérac, en ordonnant la démolition totale.

*Acapte : Au Moyen Âge, l’acapte était un droit casuel, un droit de mutation exigible lors de la mort du seigneur ou du censitaire. L’acapte correspondait au doublement de la rente, mais elle pouvait aller jusqu’à la totalité des fruits d’une année à choisir sur trois années (Wikipedia)

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :